Le vert c’est quoi ? Sommes nous responsables ?


Les mots « vert » ou « eco-responsable » sont utilisés très fréquemment de nos jours, à des fins mercantiles bien souvent.

Néanmoins, le sujet environnemental est capital !
Il s’agit de préserver nos ressources naturelles en évitant le gaspillage ainsi que les pollutions manifestes et irréversibles.

Attention aux mots, à leur utilisation et leur impact

Le renouvelable est une matière d’origine naturelle et se renouvelle dans un période courte c’est-à-dire au moins aussi vite qu’elle se consomme.
En fait on utilise souvent le terme « renouvelable » pour désigner les matières d’origine animale ou naturelle comme le cuir ou le coton.
« Renouvelable » est en fait l’inverse des ressources présentant des stocks limités comme le pétrole ou certains métaux ou minéraux.

Une matière « Renouvelable » provient d’une origine qui se régénère.

Le biosourcé désigne les matières issues de ressources naturelles et renouvelables comme le bois, le coton ou le cuir.
En fait on utilise plutôt « biosourcé » pour désigner des alternatives au pétrole.

Le biodégradable désigne les matériaux qui se dégradent au fil du temps sous l’effet des micro-organismes.
La grandes majorité des matériaux est biodégradable mais avec des durées différentes.
Il n’est pas donc pas vraiment cohérent de dire qu’un produit est biodégradable sans en indiquer la durée.

Le compostable désigne des matières qui sont biodégradables très rapidement.
En effet une matière « compostable » doit être décomposée à 90% en trois mois, soit un cycle de compost.

Le recyclable désigne les matériaux qui pourront être réutilisés en fin de vie dans une nouvelle boucle de production.

Soit  pour le même produit,
Soit recyclée va être réutilisée pour la fabrication d’un produit différent
ex : des bouteilles en plastique sont broyées puis utilisées pour produire un textile en polyester).

Avoir une vision globale

Certaines actions sont bonnes pour la communication mais ont en réalité très peu d’impact sur le fond.

Il ne s’agit pas d’être trop pointilleux ou perfectionniste, il s’agit de faire les choses avec cohérence.

Les matériaux recyclés sont de plus en plus utilisés.
Nous croyons dans ces procédés et nous nous devons d’ être curieux et regardant pour que les filières progressent.
Utiliser des déchets pour en faire de nouveaux matériaux, c’est du bon sens !

De même, près de 70% des familles de plastiques sont susceptibles d’être biosourcées.
Cette progression des bioplastiques se distingue sur deux axes :
le remplacement de la matière première pétrochimique par de la matière première d’origine végétale)
et la création de nouveaux matériaux (qui utilisent la matière végétale).

La progression est lente mais efficace et inévitable pour la préservation de notre planète.
Ces nouvelles matières doivent encore progresser et trouver leur place,
mais les limites reculent, c’est encourageant !

C’est donc à nous d’être vigilants, et intransigeants sur les produits que nous achetons.
Il en va de notre survie et celle de nos enfants.